Imprimer

Fonds numérisés de la Première Guerre mondiale

Un appel national aux dons a été lancé en 2013.

Correspondance, photographies, carnets de guerre et autres documents confiés ou prêtés par des Loirétains ou par des descendants de soldats loirétains ont été numérisés par les Archives départementales depuis l'appel lancé en 2013. Vous les trouverez ici.

Des traces écrites préservées
La Première Guerre mondiale a laissé des traces dans chaque foyer français. Correspondance entre les soldats et leurs proches, cartes postales, photographies prises sur le front ou à l’arrière, carnets de notes crayonnées sur le vif, souvenirs rédigés après la guerre, toute cette mémoire écrite des « poilus » loirétains a été soigneusement conservée comme autant de souvenirs de celui qui était parti et qui trop souvent n’était pas revenu.

Depuis le début de l’opération, lancée par les Archives départementales en février 2013, plus de 100 personnes ou familles ont répondu à l’appel, désireuses non seulement de sauver leurs documents de la disparition mais aussi de les partager avec tous. La mémoire collective du Loiret s’est ainsi enrichie de précieux témoignages intimes, émanant d’acteurs ou de témoins directs du conflit, qui complètent les informations livrées par les archives administratives. Avec les archives d’origine privée, on peut retracer une autre histoire, souvent plus humaine, plus sensible ; on porte un autre regard sur la Grande Guerre. On peut mieux appréhender comment les soldats et leurs familles ont traversé les quatre années de guerre, comment les liens entre le front et l’arrière ont été maintenus, de quelle façon les Loirétains ont vécu la guerre loin du front.

Des documents très riches mis en ligne
Vous pourrez ainsi trouver, parmi plus de 20 000 vues, les carnets de guerre de Léon Vinauger, d'Olivet (6 Num 1), les carnets et correspondances de Gabriel Jauset, de Mareau-aux-Prés (6 Num 5), le carnet de souvenir de l'aviateur originaire de Beaugency Gaston Vaubourgeix (1 J 2014), les papiers d'Emile Lemaire, de Grigneville-en-Beauce (1 J 2030), les archives de la famille Derenne (10 Num), ou encore  la collection de plaques de verre stéréoscopiques de Mme Chadin, veuve de guerre (49 Fi).